Féline > Dossiers > Motorisations > BlueHDi (Diesel)

BlueHDi (Diesel)

Moteur diesel Peugeot Blue HDi

Le moteur Peugeot BlueHDi est le nom d’une technologie exclusive de dépollution Diesel déployée sur toute la gamme Peugeot à partir de 2013, qui a fait l’objet d’une centaine de brevets déposés par PSA Peugeot Citroën : une technologie inédite pour traiter les émissions d’oxydes d’azote (NOx) des véhicules Diesel.

Diesel HDi : un moteur d’avenir pour répondre aux enjeux de réduction d’émissions de CO2

Le moteur Diesel HDi présente un meilleur rendement énergétique qu’un moteur essence. A performance équivalente il consomme environ 25% de carburant de moins, ce qui correspond à un gain d’émissions de CO2 de l’ordre de 15%.

Le moteur Diesel reste donc un levier indispensable pour atteindre l’objectif politique ambitieux de 95 g/km de CO2 par kilomètre en moyenne pondérée des véhicules neufs vendus en Europe en 2020.

Peugeot précurseur dans l’élimination des particules

Dès la fin des années 90, Peugeot identifie le besoin de traiter les particules fines émises par le Diesel pour les ramener au niveau de celles des moteurs essence.

Le Filtre à Particules (FAP) lancé en première mondiale par Peugeot sur la 607 en 2000, élimine toutes les particules quelle que soit leur taille – fines et ultra fines – à 99,9% en nombre.

Dès 2007, la marque déploie massivement le FAP et le généralise sur l’ensemble de sa gamme, soit avant que la norme Euro 5 impose en Janvier 2011 son application à l’ensemble des véhicules Diesel des constructeurs automobiles présents en Europe.

Le FAP est un système mécanique qui piège en permanence toutes les particules dans toutes les conditions d’utilisation du véhicule, dès le démarrage du moteur, à chaud ou à froid, en ville, sur route et autoroute. Elles sont ensuite automatiquement brûlées lors de la régénération, sans aucune conséquence sur le fonctionnement du véhicule.

A la différence de ses concurrents qui ont opté pour des filtres catalysés, Peugeot utilise un FAP additivé. Il est le plus performant grâce à une régénération quatre fois plus rapide que les filtres catalysés, ce qui permet un fonctionnement optimal dans toutes les conditions de roulage, y compris en ville, et de limiter la consommation de carburant liée aux injections indispensables pour assurer la régénération des filtres catalysés. La technologie additivée de Peugeot contribue même à réduire la fraction de NO2 contenu dans les NOx.*
* Reconnu dans un rapport de l’AFSSET en 2009

BlueHDi un nouveau coup d’avance technologique sur la dépollution Diesel

BlueHDi est le système de dépollution Diesel le plus efficace du marché en termes de réduction des émissions polluantes dont les oxydes d’azote (NOx) et les particules.
Pour conserver son leadership en matière d’efficacité environnemental, Peugeot fait – à nouveau le premier – le choix de déployer la technologie BlueHDi sur l’ensemble de sa gamme Diesel à partir de fin 2013.

BlueHDi, c’est l’association unique de la catalyse d’oxydation, de la SCR (Selective Catalytic Reduction) et du FAP additivé. Cette implantation inédite de la SCR positionnée en amont du FAP additivé permet à la fois de réduire les émissions de NOx (oxydes d’azote) jusqu’à 90%, d’éliminer 99,9% des particules en nombre et d’optimiser les émissions de CO2 et la consommation jusqu’à 4% (par rapport aux motorisations Diesel Euro 5).

BlueHDi répond déjà largement à la norme Euro 6 – applicable aux nouveaux véhicules à partir de Septembre 2014 et à tous les véhicules à partir de Septembre 2015 – grâce à son efficacité.

Au-delà de l’efficacité intrinsèque du FAP additivé et de la SCR, BlueHDi propose deux avantages déterminants :

  • La technologie SCR permet d’optimiser la mise au point du moteur pour favoriser la consommation et les performances spécifiques, au contraire des solutions de dépollution à la source et de pièges à NOx qui pénalisent la consommation et les émissions de CO2
  • L’implantation de la SCR en amont du FAP additivé permet un traitement des émissions plus rapidement au démarrage du moteur.

De manière plus détaillée, un moteur Diesel émet des polluants issus de la combustion:

  • Des hydrocarbures imbrûlés (HC)
  • Du monoxyde de carbone (CO)
  • Des oxydes d’azote (NOx)
  • Des particules

Grâce au système de dépollution BlueHDi, ils sont éliminés en trois étapes :

  • Première étape: le catalyseur d’oxydation élimine les HC et le CO, ils sont transformés en eau (H2O) et en dioxyde de carbone (CO2).
  • Deuxième étape: la SCR (Selective Catalytic Reduction) transforme les oxydes d’azote (NOx) en eau et en azote (N2), qui est le principal constituant de l’air (78%), grâce à l’ajout d’AdBlue® (mélange d’urée et d’eau).
  • Troisième étape: le Filtre à Particules élimine 99,9% de particules en nombre.

Les premières applications sont :

Peugeot 508 équipée de deux nouveaux moteurs 2.0 BlueHDi Euro 6 dès fin 2013 :

  • 2.0 BlueHDi 150 ch (110 kW) à partir de 4,1 l/100km; 105 g/km de CO2
  • 2.0 BlueHDi 180 ch (133 kW) à partir de 4,3 l/100km; 112 g/km de CO2

Nouvelle Peugeot 308 équipée de nouveaux moteurs Euro 6 au printemps 2014 :

  • 1.6 BlueHDi 120 ch (88 kW) à partir de 3,1 l/100km; record du segment à 82 g/km de CO2
  • 2.0 BlueHDi 150 ch (110 kW)

En détails : la technologie BlueHDi au service d’une nouvelle gamme de motorisations diesel

Peugeot propose une nouvelle fois la technologie de dépollution la plus efficace du marché

Le Filtre à Particules (FAP), lancé en première mondiale par Peugeot sur la 607 en 2000, élimine 99,9% des particules quelle que soit leur taille – fines et ultra fines.

Dès 2007, la marque déploie massivement le FAP et le généralise sur l’ensemble de sa gamme, soit avant que la norme Euro5 n’impose son application en Janvier 2011 à l’ensemble des véhicules diesel des constructeurs automobiles présents en Europe.

Depuis fin 2013, la marque dispose de la nouvelle technologie BlueHDi qui s’attaque à la réduction drastique des émissions d’oxyde d’azote. Associant de manière exclusive la SCR (Selective Catalytic Reduction) et le FAP additivé, la technologie BlueHDi permet aux moteurs diesel de nouvelle génération de réduire les NOx jusqu’à 90%, d’optimiser les émissions de CO2 et la consommation, tout en continuant d’assurer l’élimination de 99,9 % des particules.

La technologie BlueHDi propose deux avantages déterminants :

  • la SCR, permettant d’optimiser la mise au point du moteur pour favoriser la consommation et les performances spécifiques, contrairement aux solutions de dépollution à la source et de pièges à NOx qui pénalisent la consommation et les émissions de CO2 ;
  • l’implantation de la SCR en amont du FAP additivé permet un traitement plus rapide des émissions au démarrage du moteur.

La technologie BlueHDi répond déjà largement à la norme Euro 6 Diesel, elle sera déployée sur l’ensemble des modèles diesel de la marque et présente le meilleur potentiel pour les normes de dépollution futures.

Peugeot poursuit le déploiement de la technologie BlueHDi

Moteur diesel Peugeot BlueHDi Inaugurée sur la Peugeot 508 berline et SW à la fin de l’année 2013 en version 2.0l BlueHDi 150 et 2.0l BlueHDi 180, la nouvelle technologie de dépollution diesel BlueHDi est déployée sur les nouvelles Peugeot 308 et 308 SW avec les motorisations 1.6l BlueHDi 100, 1.6l BlueHDi 120 et 2.0l BlueHDi 150.

En version 1.6l BlueHDi 120 associée à une boîte de vitesses mécanique à six rapports, les nouvelles Peugeot 308 et 308 SW établissent le record de consommation sur leur segment avec respectivement 3,1l et 3,2 l/100km, soit 82 et 85 g/km de CO2 en cycle mixte. Disposant de 120 ch et d’un couple maxi de 300 Nm dès 1750 tr/mn, ces versions très basse consommation constituent une vraie offre « coeur de gamme » avec un remarquable agrément de conduite.

La motorisation 2.0l BlueHDi 150 associe des performances élevées à des émissions particulièrement contenues. Disposant d’un couple maxi de 370 Nm à 2000 tr/mn et d’une grande souplesse d’utilisation, la nouvelle Peugeot 308 affiche avec ce moteur, et avec une boîte de vitesses manuelle à six rapports, des émissions de CO2 à partir de 99g/km.

Une nouvelle génération de moteurs Diesel Euro 6 toujours plus efficiente

2.0l BlueHDi : des performances de haut niveau et des consommations réduites

Respectant dès à présent la norme Euro6, la nouvelle génération de moteurs 2.0l BlueHDi est déclinée en 2 versions aux performances augmentées par rapport à la génération remplacée :

  • 2.0l BlueHDi 150 : sa puissance maximale de 110 kW ou 150 ch est délivrée à 4000 tr/mn et son couple maximal s’élève à 370 Nm à 2000 tr/mn ;
  • 2.0l BlueHDi 180 : sa puissance maximale de 133 kW ou 180 ch est délivrée à 3750 tr/mn et son couple maximal s’élève à 400 Nm à 2000 tr/mn.

D’une cylindrée de 1 997 cm3, ses 2 arbres à cames en tête actionnent une distribution à 4 soupapes par cylindre. Son système de rampe commune de 3ème génération délivre une pression pouvant atteindre 2 000 bars.

Cette nouvelle génération de moteurs 2.0l BlueHDi permet des gains de 9 à 13 % en consommations et émissions de CO2 – hors Stop and Start – par rapport aux applications Euro5 remplacées, dont jusqu’à 4% sont directement apportés par le réglage que permet la SCR placée en amont du FAP.

Pour atteindre ces niveaux de performances et de consommations trois axes de développement ont été privilégiés :

  • l’amélioration du rendement interne et réduction des pertes ;
  • l’allègement ;
  • l’utilisation des auxiliaires au strict nécessaire.

Les principales évolutions destinées à favoriser le rendement et réduire les pertes sont les suivantes :

  • la nouvelle chambre de combustion optimisant le mélange de l’air et du carburant – délivré au travers d’injecteurs à 7 trous -, les soupapes recentrées et le taux de compression augmenté à 16,7 améliorent le rendement global du moteur et permettent une diminution des émissions de CO2 ;
  • la nouvelle segmentation, avec hauteur diminuée et tare réduite, liée à des profils de jupe de pistons spécifiques, ainsi que l’utilisation d’une huile à très basse viscosité, de type 0W15 diminuent les frottements. Tandis que le nouveau revêtement de type DLC (Diamond Like Carbon) appliqué sur les axes de pistons améliore le guidage et diminue les frottements ;
  • l’implantation de trous d’évents au-dessus de la ligne d’arbre diminue les mouvements d’air dans le carter et limite ainsi les pertes par pompage.

Un gain de 7 kg de la masse globale du moteur a été obtenu principalement grâce aux évolutions suivantes :

  • un bac à huile en plastique ;
  • un nouveau carter aux épaisseurs de parois et volumes d’eau réduits ;
  • l’intégration des fonctions pour réduire les interfaces et compacter les modules.

Le pilotage des auxiliaires permet leur utilisation au strict nécessaire :

  • la pompe à huile est modulée en débit et en pression en fonction de différents paramètres tels que la température, le régime moteur ou bien encore la charge moteur ;
  • le boîtier de sortie d’eau intelligent est géré électroniquement et assure une circulation de l’eau dans le moteur exclusivement dans les premières minutes pour une montée plus rapide en température. Ainsi la température en fonctionnement varie entre 80 et 105 ° en fonction des besoins (efficacité, performance, chauffage habitacle) ;
  • le module jauge-pompe carburant, régulé en pression et piloté, alimente le moteur au plus juste de ses besoins.

1.6l BlueHDi : agrément de conduite et consommation record

La nouvelle génération de moteurs 1.6l BlueHDi reçoit des évolutions favorables à la consommation en termes de frottements internes, (segmentation/ chemises – huile moteur), d’optimisation de la pompe à huile à débit variable et d’un pilotage du thermostat du circuit de refroidissement. Ces moteurs sont de plus associés à des boîtes de vitesses mécaniques ou automatiques au rendement amélioré, ainsi qu’un système Stop and Start de dernière génération par alterno-démarreur ou démarreur (selon les variantes).

Ces évolutions permettent des gains pour les moteurs 1.6l BlueHDi de 7,5 à 8,5 % en CO2 – hors Stop and Start – par rapport aux applications Euro5 remplacées, dont jusqu’à 4% sont directement apportés par le réglage que permet la SCR placée en amont du FAP.

Sur la nouvelle Peugeot 308 1.6l BlueHDi 120, c’est l’association unique d’un véhicule à la conception allégée, d’un groupe motopropulseur à la fois économique et performant, d’une aérodynamique optimisée et de pneus à ultra basse résistance au roulement qui permet de revendiquer d’être la référence du marché en consommation et en émissions de CO2.

De nouvelles boîtes de vitesses automatiques au service du plaisir de conduite et de l’efficience environnementale

Conçue et développée en collaboration avec AISIN AW, 1er fabricant mondial de boîtes automatiques, une nouvelle famille de boîtes automatiques à six rapports et au niveau de performances inégalé est commercialisée sur les véhicules de la marque Peugeot.

L’AM6 III, couplée au moteur 2,0l BlueHDi, et l’AT6 III, prochainement couplée au moteur 1,2l turbo essence PureTech, garantissent un agrément de conduite de haut niveau avec des passages de vitesses rapides et une consommation réduite. A motorisation et monte pneumatique équivalentes, l’écart en termes d’émissions de CO2 avec une boîte de vitesses manuelle est ainsi devenu systématiquement inférieur à 10 g/km, et atteint même 1g/km d’écart sur la Peugeot 308 2,0l BlueHDi 150.

Grâce à des dispositifs d’amélioration des frottements internes et à l’association de convertisseurs verrouillables à chaque fois que nécessaire pour éviter tous glissements, les rendements de ces nouvelles boîtes automatiques sont quasiment équivalents à ceux d’une boîte de vitesses mécanique tout en préservant un agrément de conduite de haut niveau.

Une optimisation des frottements internes

La diminution des frottements propres à la boîte de vitesses automatique est un facteur déterminant pour l’amélioration du rendement global. Les évolutions majeures par rapport à la génération précédente portent sur :

  • la réduction du nombre de disques sur les récepteurs, couplée à une augmentation de leurs jeux de fonctionnement et optimisation de leur profil ;
  • l’optimisation des débits du distributeur hydraulique permettant d’utiliser une pompe à huile de taille réduite et d’obtenir un gain de 50 % sur son couple résistant ;
  • l’adaptation des pertes liées à la lubrification grâce à une électrovanne pilotant le débit en fonction des besoins ;
  • l’optimisation des profils des roulements et des douilles à aiguilles.

De nouvelles lois de passage des rapports

Cette nouvelle famille de boîtes de vitesses automatiques bénéficie d’une diminution des régimes de fonctionnement du moteur, grâce à :

  • une adaptation des démultiplications, avec une ouverture plus grande permettant tout à la fois le maintien des performances au décollage et une diminution du régime moteur à plus haute vitesse. Ce résultat est autorisé par le couple élevé du moteur 2,0l Blue HDi 150 (370 Nm) obtenu de 2 000 à 2 500 tr/mn, avec plus de 90 % de sa valeur maximale disponible de 1 700 à 3 000 tr/mn. En moyenne, les régimes de fonctionnement du moteur sont ainsi abaissés de 200 tr/mn ;
  • une diminution des phases de glissement liées au convertisseur, obtenue d’une part grâce à une augmentation de la fréquence du pontage et d’autre part à travers une filtration plus efficace. Cette dernière est rendue possible, via le damper du convertisseur assoupli de 73 %, par le compactage du convertisseur au bénéfice de l’étage de filtration.

Une augmentation du confort d’utilisation

Grâce à un convertisseur de couple optimisé, l’AM6 III permet d’offrir un confort d’utilisation de haut niveau, notamment en proposant :

  • un contrôle amélioré de la réduction de la trainée de la boîte au bénéfice d’une diminution des vibrations à l’arrêt, avec un niveau vibratoire identique vitesse engagée (en D ou en R) à celui de la position neutre ;
  • une activation de la réduction de la trainée à très basse vitesse (entre 10 et 20 km/h) alors que le véhicule n’est pas encore arrêté ;
  • des temps de passage des rapports au meilleur niveau du marché.

Concernant la rapidité et la fluidité des passages de vitesses, ces transmissions transversales à six rapports disposent de la technologie Quickshift et offrent actuellement le meilleur compromis encombrement /coût / rendement par rapport aux BVA 7, 8 ou 9 rapports présentes sur le marché.

Les principaux avantages offerts par cette technologie sont :

  • une rapidité des passages supérieure à celle d’une boîte à double embrayage DCT (Double Clutch Transmission) et la capacité de passer des rapports multiples instantanément ;
  • un confort de changements de rapports parmi les meilleurs ;
  • une fiabilité exceptionnelle avec des BVA conçues pour tenir 240 000 kms ;
  • un niveau de qualité des boîtes AISIN AW inégalé dans le monde.

Inaugurée sur 508 et accouplée au moteur 2.0l BlueHdi 180, la nouvelle boîte de vitesses AM6 III est également disponible sur les nouvelles 308 et 308 SW, associée cette fois au moteur 2,0l BlueHDi 150. Elle a aussi été conçue pour réduire drastiquement les émissions de CO2. Ainsi, sur 308 l’écart d’émissions avec une boîte de vitesses manuelle est réduit à 1g/km (à iso monte pneumatiques), rendant cette version extrêmement bien positionnée en agrément et en consommation.

Première adaptation d’un système Stop & Start sur une boîte de vitesses automatique

Pour la première fois chez Peugeot, un système Stop&Start avec alternodémarreur – ou alternateur réversible – est adapté au fonctionnement d’une boite de vitesses automatique. Réputée pour être le meilleur système du marché, la technologie micro-hybride e-HDi contribue à la réduction des émissions de CO2, qui peut aller jusqu’à 15 % d’émissions en moins en cycle urbain. Concernant le confort d’utilisation, elle offre aussi de nombreux atouts : silence, rapidité, absence de vibrations, maintien des fonctions de bord et fonctionnement sur une plage de température pouvant aller jusqu’à -5 °C.

L’implantation d’un alternodémarreur a nécessité l’apport d’une pompe électrique dans le distributeur hydraulique pour le maintien en pression des récepteurs lorsque le moteur est arrêté. Les performances de cet alternodémarreur ont été optimisées dans tous les domaines :

  • le démarrage, rapide et transparent, s’effectue en 400 ms, soit la moitié de celle d’un démarreur classique ;
  • l’absence de bruit est obtenue par l’utilisation d’une courroie en lieu et place d’engrenages sur un démarreur traditionnel ;
  • l’absence de vibrations, au démarrage comme à la mise en veille du moteur, est la conséquence de l’utilisation d’un volant moteur double, d’un doseur d’air étanche et de l’obtention plus rapide du régime de ralenti.

Associée à la nouvelle boîte de vitesses automatique AM6 III, la coupure intervient à l’arrêt pied sur le frein ou sur la position neutre et le moteur redémarre à 3 km/h pied sur la pédale de freins ou dès que le pied quitte cette dernière.

Appliquée pour la première fois sur une motorisation diesel de 2 litres de cylindrée, cette technologie est proposée de série, sur la version BlueHDi 150 et 180, avec les 2 types de boîtes de vitesses, mécanique et automatique.

Vidéo : La ligne d’échappement Blue HDi de PSA Peugeot Citroën

Rejoignez la communauté !

Si vous appréciez Féline, rejoignez-nous en cliquant sur ces boutons pour suivre toute notre actualité sur les réseaux sociaux !

Powered by WordPress Popup