Féline > Essais > Essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 BVM6 : elle n’a pas à rougir

Essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 BVM6 : elle n’a pas à rougir

Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

C’est elle qui lance les hostilités en entrée de gamme de la nouvelle Peugeot 508 : la motorisation 1,5 litre BlueHDi développe ici 130 chevaux, et c’est la seule 508 pouvant être équipée d’une boîte mécanique. Découvrez les atouts de cette version avec ce nouvel essai sur Féline !

Au début de l’été, nous prenions pour la première fois le volant de la nouvelle Peugeot 508 de seconde génération : design acéré, vitres latérales sans cadre, lignes élancées de coupé fastback, superbes jantes au design sportif, signature lumineuse à LED digne d’un concept-car, un intérieur i-Cockpit cossu et technologique doté de finitions et de matériaux flatteurs, cuir, Alcantara et autres inserts en bois véritable… Cette nouvelle 508 a sorti le grand jeu pour venir chasser sur le terrain des premium allemands, et pousse encore plus loin la montée en gamme de la marque Peugeot.

Une véritable bouffée d’air frais dans un marché automobile plus que jamais envahi par les SUV et crossovers en tout genre… Cette Peugeot 508 nous a prouvé qu’elle savait faire tourner les têtes, en affichant fièrement son élégance de berline élancée au look sportif, et nous procurer beaucoup de plaisir à son volant avec un comportement digne de la réputation de la marque de Sochaux. Mais qu’en est-il des versions un peu plus terre-à-terre de la dernière venue du Lion ?

Pour le découvrir, nous avons pris le volant d’une nouvelle Peugeot 508 Allure, dotée de la motorisation la moins puissante proposée au catalogue à ce jour : le 1.5 BlueHDi de 130 chevaux, associé à une boîte manuelle à six rapports.

Essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 : le tour du propriétaire

Photo design extérieur Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

En attendant de futures versions plus modestes, la gamme de la nouvelle 508 en essence débute actuellement à 180 chevaux, avec le 1,6 litres PureTech également décliné en 225 chevaux sur la 508 GT. Pour bénéficier d’une véritable version d’accès à la nouvelle berline du Lion, il vous faudra opter pour une motorisation diesel, avec le petit 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux, proposé avec une boîte mécanique à six rapports à partir de 32 300 €.

À ce prix, vous disposerez d’une finition 508 Active, dont l’équipement de série est loin d’être anecdotique : en effet, elle propose notamment la climatisation automatique bi-zone, le démarrage mains-libres, le Peugeot i-Cockpit avec son écran 100% numérique, le système d’infotainment avec écran tactile de 8 pouces, les rétroviseurs électriques rabattables, les jantes alliage de 16 pouces, l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces, l’aide au stationnement arrière, ou encore le Pack Safety qui comprend le freinage automatique d’urgence, l’alerte active de franchissement de ligne, ainsi que la lecture des panneaux.

Notre modèle d’essai du jour est une version 508 Allure, plus huppée que l’Active, qui offre pour un surcoût de 2 800 € certains équipements de confort et de sécurité supplémentaires tels que la surveillance des angles morts, l’allumage automatique des feux de route, l’aide au stationnement avant et arrière, la caméra de recul à 180°, les jantes alliage de 17 pouces, l’accès et démarrage mains-libres, sans oublier le système multimédia Peugeot Connect à écran tactile de 10 pouces, avec navigation GPS 3D et prise en charge d’Apple CarPlay et Android Auto. Notre version d’essai embarquait quelques options supplémentaires comme les superbes feux « Peugeot Full LED Technology », les modèles de série étant plus classiques, à halogène.

Photo design intérieur Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

Ainsi équipée, notre 508 à l’essai n’a pas à rougir, avec une dotation particulièrement riche, et un look à la fois sportif et valorisant, d’autant plus avec cette robe Dark Blue du plus bel effet, qui contraste de manière élégante avec les différents inserts chromés que l’on retrouve sur la calandre, les entourages de vitres latérales ou encore les canules d’échappement à l’arrière.

À bord, ce qui est le plus marquant sur cette version équipée d’une boîte mécanique BVM6, c’est la console centrale spécifique, qui n’est plus la même que sur les versions dotées d’une boîte automatique EAT8 : exit l’imposante console enveloppante, et place à une organisation plus classique et aérée, avec un accès facilité au vide-poches situé devant le levier de vitesses, ainsi qu’à son chargeur à induction et aux prises USB. En pratique, cette simplicité est encore plus appréciable au quotidien !

Pour le reste, l’intérieur de cette 508 est particulièrement soigné et valorisant, avec des assemblages et des matériaux de qualité, même si on pourra lui reprocher une trop grande présence de plastiques noir brillant, encore trop sensibles aux rayures et autres traces de doigts. L’ergonomie est particulièrement soignée, et on apprécie la présence de série du combiné 100% numérique et du système multimédia à écran tactile, là où ses concurrentes proposent encore ces équipements en option.

Notre essai de la Peugeot 508 II BlueHDi 130

Photo essai routier Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

Sur la route, cette nouvelle Peugeot 508 dotée du 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux est loin d’être sous-motorisée : en effet, même si elle n’a pas une vocation de sportive, les accélérations sont assez vives, avec un 0 à 100 km/h effectué en 9,7 secondes. Le couple généreux de 300 Nm est quant à lui disponible dès les plus bas régimes (1750 tr/min), avec à la clé des reprises confortables pour les dépassements. Pour aller plus loin, une simple pression sur le bouton de sélection des modes de conduite permet de passer en mode Sport, afin d’obtenir une meilleure réactivité du moteur, ainsi qu’une direction raffermie pour un meilleur toucher de route encore.

Même si elle n’égale pas la souplesse et le confort de la boîte automatique EAT8, cette boîte manuelle à six rapports bien connue sur la gamme du Groupe PSA ne démérite pas, avec des rapports bien étagés. Le pommeau, quant à lui, tombe bien sous la main, et permet d’égrener les six vitesses avec souplesse, un guidage et des verrouillages précis.

En plus de son agrément de conduite, ce petit quatre cylindres diesel brille également par sa sobriété, avec une moyenne d’environ 5,5 litres aux 100 km relevés lors de notre essai, de quoi avaler confortablement les kilomètres sans passer le plus clair de son temps à la pompe : en effet, avec son réservoir de 55 litres, vous pourrez parcourir environ 1000 km avec un plein. Et même s’il est assez bruyant de nature, l’insonorisation soignée de la voiture vous fera vite oublier que vous roulez à bord d’un véhicule diesel.

Pour le reste, nous retrouvons toutes les qualités de la nouvelle 508, avec un compromis confort / tenue de route particulièrement soigné, une prise de roulis quasi-inexistante, et une agilité sur la route appréciable grâce au petit volant du Peugeot i-Cockpit ainsi qu’à son châssis à l’efficacité chirurgicale. On prend plaisir à enchaîner les virages à son bord, tout comme les trajets plus paisibles sur autoroute où la sécurité prime avec tout un arsenal d’aides à la conduite.

Que retenir de cet essai de la Peugeot 508 II BlueHDi 130 ?

Photo Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

Si la nouvelle Peugeot 508 est une véritable réussite sur de nombreux points, les versions d’entrée de gamme et plus particulièrement celle-ci dotée du petit 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux, n’ont pas à rougir de leurs grandes soeurs plus huppées : en effet, cette motorisation est amplement suffisante pour un usage quotidien de la voiture, avec une boîte mécanique à six rapports précise et efficace, et une sobriété qu’il faut saluer. Pour aller encore plus loin, cette motorisation peut également être couplée à l’excellente boîte automatique EAT8 à huit rapports, moyennant un surcoût de 1 800 €.

Le plaisir de conduire de la 508 est toujours au rendez-vous, avec l’excellente plateforme EMP2 qui lui offre légèreté, équilibre et agilité, le tout couplé au célèbre poste de conduite i-Cockpit à l’ergonomie idéale et à la technologie dernier-cri. Bien sûr, on pourra encore lui reprocher quelques petits détails, comme des plastiques noirs laqués un peu trop fragiles, ou une garde au toit à l’arrière un peu juste pour les grands gabarits, mais toujours est-il que cette berline, que ce soit en version GT PureTech 225 chevaux ou en version BlueHDi 130 chevaux, apporte un véritable vent de fraîcheur sur un segment quelque peu délaissé au profit des innombrables SUV du marché.

Niveau tarifs, si le prix d’entrée de 32 300 € pour une version Active BlueHDi 130 peut sembler un peu élevé sur le papier, en réalité, le rapport prix-équipements est plus que raisonnable, avec une dotation de série riche qui comprend dès le premier niveau de finition des équipements habituellement proposés en option chez les concurrentes. Par exemple, le combiné 100% numérique du Peugeot i-Cockpit est de série sur toutes les 508 de la gamme, quand il n’est même pas proposé en option sur le premier niveau de finition de la Volkswagen Arteon, sa concurrente directe. Rappelons également que celle-ci est proposée à partir de 41 560 € (pour une Arteon TDI 150 BVM6), soit 9 260 € de plus que la 508 Active BlueHDi 130 !

On aime 🙂

  • Agrément moteur / boîte
  • Consommations raisonnables
  • Confort et comportement routier exemplaires
  • Ergonomie idéale de l’i-Cockpit
  • Présentation et équipements valorisants

Les points faibles 🙁

  • Garde au toit un peu juste à l’arrière
  • Visibilité réduite sur la lunette arrière
  • Plastiques noirs brillants fragiles

Tout sur la Peugeot 508 II BlueHDi 130

Pour en savoir plus sur la nouvelle Peugeot 508, nous vous invitons à découvrir notre dossier complet : Peugeot 508, où vous retrouverez toutes les informations sur la nouvelle berline du Lion : présentation, équipements, fiches techniques, tarifs et options !

Retrouvez également notre premier essai de la nouvelle Peugeot 508 II :

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre page Facebook et à nous suivre sur Twitter, Instagram et Google+ pour rester informé de toute l’actualité de la Peugeot 508 !

Les photos de notre essai de la Peugeot 508 II BlueHDi 130

Découvrez toutes les photos de notre essai de la Peugeot 508 II BlueHDi 130 :

Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018 Photo essai Peugeot 508 II BlueHDi 130 2018

Toutes les Photos Essais Peugeot 508 II »
Toutes les Photos Peugeot 508 II »

, , , , ,


Soyez le premier à poster un commentaire

* Champs obligatoires