Féline > Essais > Essai nouvelle Peugeot 508 II : Exaltante

Essai nouvelle Peugeot 508 II : Exaltante

Photo essai Peugeot 508 2018

C’est l’une des voitures les plus attendues de l’année : la nouvelle Peugeot 508 sera lancée cet automne, avec une seconde génération entièrement renouvelée. Nous en avons pris le volant sur les routes de la Côte d’Azur, pour découvrir tous ses atouts !

Lancée en 2011, la Peugeot 508 se reinvente cette année, avec une seconde génération qui revisite entièrement un modèle jadis assez discret : en effet, dans un marché automobile plus que jamais dominé par les SUV, les berlines traditionnelles doivent redoubler d’ingéniosité pour tenter de reconquérir une clientèle à la recherche de nouveauté et de distinction.

Exit la berline classique donc, place à un profil de coupé Fastback à hayon, plus moderne et sportif, avec un positionnement résolument haut de gamme : une formule qui a su faire recette chez les Volkswagen Arteon, BMW Série 4 Gran Coupé et autres Audi S5 Sportback. Et c’est précisément celles-ci que vise la nouvelle 508, qui a pour mission de hisser Peugeot en tête des constructeurs généralistes premium, tout en venant inquiéter les inébranlables constructeurs allemands.

Pour découvrir la nouvelle berline du Lion, nous avons pris le volant de la nouvelle Peugeot 508 sur les routes de la Côte d’Azur, dans la région de Nice entre la France et Monaco… Un lieu où l’on croise habituellement de luxueuses voitures, mais où la nouvelle Peugeot 508 n’a pas à rougir, loin de là !

Essai Peugeot 508 II : le tour du propriétaire

Photo design Peugeot 508 II 2018

Avec cette nouvelle 508, l’objectif de Peugeot est clair : casser les codes du segment D en proposant une voiture unique et désirable, qui ne manquera pas de faire tourner les têtes sur son passage ! Et la marque au Lion n’a pas fait les choses à moitié, puisque cette seconde génération de 508 inaugure un style inédit dans la gamme du constructeur français, préfiguré par le concept-car Peugeot Exalt présenté il y a déjà quatre ans, mais également par le plus récent Peugeot Instinct.

Dans le détail, les lignes allient très habilement l’élégance à la sportivité, sans pour autant verser dans l’excès. La face avant est particulièrement expressive et statutaire, avec un capot horizontal et musclé, des ailes galbées, d’imposantes prises d’air ainsi qu’une calandre chromée embarquant l’emblème du Lion en son centre. Petit clin d’œil à son aînée, la Peugeot 504 qui fête cette année ses 50 ans, le badge « 508 » est posé sur le nez de la voiture, à l’avant du capot. Le regard acéré et technologique de la voiture est accentué par la présence de projecteurs Full LED, complétés par une signature lumineuse inédite matérialisée par deux crosses chromées verticales encadrant la face avant.

Particulièrement élégant, le profil de la voiture s’inspire des coupés avec un pavillon plongeant vers l’arrière, des lignes de flancs subtilement sculptées, ainsi que des portières sans encadrement : l’aspect des vitres latérales est ainsi plus épuré, tandis qu’un important travail a été fait sur les joints de ces dernières, dont le fournisseur n’est autre que celui des constructeurs premium allemands. Pour achever ce souci du détail, les portières arrière dévoilent en s’ouvrant un petit enjoliveur de custode en plastique, avec un motif façon carbone à l’esprit assez sportif. L’arrière de la voiture complète avantageusement l’ensemble, avec un bandeau noir traversant le hayon, et intégrant discrètement les feux arrière Full LED, au traitement 3D particulièrement sportif et futuriste : Peugeot a tout simplement osé commercialiser des optiques de concept-car sur une voiture de série ! L’ensemble est complété par deux canules d’échappement chromées à l’arrière, ainsi que de superbes jantes de 19 pouces sur notre modèle d’essai (disponibles en option sur la finition GT).

Photo intérieur Peugeot 508 II 2018

L’esprit sportif, haut de gamme et futuriste suggéré à l’extérieur se poursuit également à bord, avec une nouvelle déclinaison du célèbre Peugeot i-Cockpit, qui équipe déjà plus de 4 millions de véhicules dans le monde. Sur la 508, celui-ci s’inspire de l’habitacle du concept Peugeot Exalt, avec un traitement horizontal et épuré inspirant plus de sérénité, sans pour autant négliger la sportivité : la nouvelle berline du Lion embarque en effet un petit volant à double méplat, qui invite à la conduite. Celui-ci est complété par un combiné 100% numérique de 12,3 pouces, ainsi que par un grand écran tactile de 10 pouces placé au centre de la planche de bord, tourné vers le conducteur et souligné par une série de touches piano d’accès direct aux fonctionnalités du nouveau système d’infotainment embarqué de Peugeot.

Les matériaux et finitions sont particulièrement soignées, et n’ont rien à envier aux constructeurs premium allemands avec des matières nobles comme le cuir Nappa, l’Alcantara, l’aluminium ou encore le bois comme sur notre version d’essai, une finition GT dotée de superbes plaquages en bois naturel de chêne gris sur la planche de bord, la console centrale et les habillages de portières. Seul petit bémol que nous pourrions lui reprocher : les finitions basses n’embarquent bien entendu pas de bois sur la console centrale, mais de larges surfaces en plastique noir brillant, qui sont particulièrement sensibles aux traces de doigt et autres griffures.

La vie à bord est quant à elle agréable à l’avant, avec des sièges enveloppants et ergonomiques labellisés par l’AGR (une association allemande pour la santé du dos), massants, chauffants et à réglages électriques, tandis que les passagers arrière bénéficieront d’un espace aux jambes confortable, comparable à celui de l’actuelle 508. En revanche, c’est à l’arrière que la 508 berline dévoile son véritable point faible : la garde au toit est en effet assez juste pour les grands gabarits, la faute à la chute du pavillon assez prononcée à l’arrière. Le temps nous dira si les chauffeurs de taxi et autres VTC ne jeteront pas plutôt leur dévolu sur la version break 508 SW, bien plus généreuse sur ce point.

Les motorisations de la Peugeot 508 II

Photo moteur Peugeot 508 II 2018

Basée sur la plateforme EMP2 du Groupe PSA, la nouvelle Peugeot 508 a pu gagner en moyenne 70 kg sur la balance par rapport à la précédente génération. Ce gain de poids est associé à un important travail de la part des ingénieurs de la marque pour offrir le meilleur du légendaire toucher de route Peugeot, et ce sur toutes les versions qui offrent chacune un typage spécifique. En effet, les différents réglages des liaisons au sol et de l’assistance de direction ont été optimisés, tandis que le berceau avant filtré et le train arrière multibras promettent un confort accru et un comportement précis. Les versions les plus huppées bénéficient quant à elles d’une suspension à amortissement variable et piloté (Active Suspension Control) qui s’adapte au mode de conduite choisi (ECO, Sport, Confort ou Normal).

Sous le capot, nous retrouvons une offre de nouvelles motorisations conformes aux normes Euro 6.c, avec en essence le 1.6 PureTech (ex-THP) décliné en deux versions de 180 et 225 chevaux, ainsi qu’en diesel le 2.0 BlueHDi décliné en versions 160 et 180 chevaux. Ces motorisations sont toutes proposées avec la nouvelle boîte automatique EAT8, tandis qu’en entrée de gamme, nous retrouvons le 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux, qui peut être équipé d’une boîte mécanique à 6 rapports ou de la boîte EAT8.

Voici en détail les différentes motorisations proposées :

  • 1.6 PureTech 180 ch EAT8
  • 1.6 PureTech 225 ch EAT8
  • 1.5 BlueHDi 130 ch BVM6
  • 1.5 BlueHDi 130 ch EAT8
  • 2.0 BlueHDi 160 ch EAT8
  • 2.0 BlueHDi 180 ch EAT8

D’autres motorisations viendront enrichir le catalogue ultérieurement, avec une version hybride essence plugin attendue pour l’automne 2019 et dont la puissance totale sera de 225 chevaux, mariant un 1.6 PureTech 180 ch à un moteur électrique de 115 ch. Selon les rumeurs, un nouveau 1.2 PureTech d’une puissance avoisinant les 156 chevaux ferait également son apparition d’ici la fin de l’année, afin de compléter la gamme essence par le bas.

Le tarif et les équipements de la Peugeot 508 II

Photo écran tactile Peugeot 508 II 2018

A son lancement, la nouvelle Peugeot 508 II sera disponible en 4 finitions : 508 Active, 508 Allure, 508 GT Line et 508 GT. Celles-ci sont complétées par deux finitions 508 Active Business et 508 Allure Business destinées aux professionnels. Ses tarifs débutent à partir de 32 300 € pour une 508 Active BlueHDi 130 BVM6, pour atteindre les 47 600 € pour une 508 GT BlueHDi 180 EAT8. À noter qu’une série spéciale baptisée Peugeot 508 First Edition est également proposée : basée sur la finition haut de gamme GT et dotée de nombreux équipements additionnels de série, cette version exclusive est proposée à partir de 48 750 € avec le 1.6 PureTech 225 EAT8, ou 49 950 € avec le 2.0 BlueHDi 180 EAT8.

De nombreux équipements sont proposés de série ou en option selon les finitions. Citons notamment un système de vision de nuit inédit (Night Vision), un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go, l’aide au maintien dans la voie, le freinage automatique d’urgence avec détection des piétons et cyclistes et Alerte de risque de collision, l’alerte active de franchissement involontaire de ligne, l’alerte d’attention conducteur par caméra, la commutation automatique des feux de route, la reconnaissance étendue des panneaux de vitesse et préconisation, le système actif de surveillance d’angle mort, sans oublier l’aide avancée au stationnement avec le système Visiopark 2 (caméras à vision à 360°) et le système Full Park Assist de dernière génération.

Pour plus d’informations sur le tarif et les équipements, consultez nos dossiers complets : Équipements Peugeot 508 et Tarifs Peugeot 508

Notre essai de la Peugeot 508 II

Photo essai Peugeot 508 II 2018

Lors des essais internationaux de la nouvelle Peugeot 508 qui nous ont emmenés vers le sud de la France, dans la région de Nice et de Monaco, nous avons notamment pu prendre en main deux versions de la nouvelle berline du Lion, en attendant un essai plus approfondi : une Peugeot 508 GT Line équipée du moteur quatre-cylindres diesel 2.0 BlueHDi de 160 chevaux, ainsi qu’une Peugeot 508 GT équipée du quatre-cylindres essence 1.6 PureTech de 225 chevaux, toutes deux équipées de la nouvelle boîte automatique EAT8 à huit rapports.

Dès les premiers tours de roue, le plaisir de conduite est bien au rendez-vous, grâce au désormais célèbre i-Cockpit qui offre une position de conduite idéale, toujours sans équivalent sur le marché, associée à un petit volant précis et maniable, des sièges à la fois confortables et à l’excellent maintien, ainsi qu’à un poids maîtrisé qui offrent une belle agilité à la voiture. Une fois lancée sur les routes sinueuses des hauteurs de l’arrière-pays niçois, le châssis se révèle particulièrement efficace en toutes circonstances, avec un train avant à la précision chirurgicale.

Les virages s’enchaînent avec aisance et sans prise de roulis aucune. En effet, la voiture est rivée au sol, la direction est suffisamment informative, tandis qu’un véritable sentiment de sécurité se ressent à bord au fil des kilomètres : on le doit notamment à sa tenue de route sans faille, ou encore à son freinage mordant et endurant. En ville, l’excellent rayon de braquage permet de faciliter l’évolution dans les petites ruelles ou les manoeuvres. Sans surprise, cette voiture est digne de la réputation de Peugeot en matière de toucher de route, d’expérience et de plaisir de conduite !

Photo essai routier Peugeot 508 II 2018

Si la marque au Lion présente sa nouvelle création comme une « berline radicale », son tempérament est en réalité assez discipliné : sur la version BlueHDi 160 chevaux, qui devrait constituer l’essentiel des ventes, la voiture dispose d’une puissance suffisante de 160 chevaux ainsi que d’un couple généreux de 400 Nm disponible dès les plus bas régimes, avec une onctuosité et une réactivité très appréciables. Le bloc répond présent sur toute sa plage de fonctionnement, et offre des reprises confortables pour un usage polyvalent, notamment sur l’autoroute qui restera son terrain de prédilection. Par ailleurs, si ce gros bloc de 2,0 litres est de nature assez bruyante, il reste particulièrement discret à bord où l’insonorisation est particulièrement soignée.

Sur la version essence PureTech 225 chevaux la plus puissante qui équipe la 508 GT, l’agrément est au rendez-vous avec des performances assez confortables : en effet, le 0 à 100 km/h est avalé en seulement 7,3 secondes, avec des reprises confortables et une consommation raisonnable pour ses prestations : nous avons en effet relevé une moyenne d’environ 8 litres aux 100 km lors de notre essai. Le confort est également soigné, notamment sur cette version GT qui se dote des suspensions pilotées de série : d’une simple pression sur le bouton situé à côté de la commande de boîte, nous pouvons choisir entre plusieurs modes : Eco, Normal, Sport ou encore Confort. Les différents réglages des suspensions, de la fermeté de la direction, ou encore de la réponse moteur et de la boîte sont ainsi modifiés afin d’offrir un comportement plus sportif ou plus discipliné, selon les desirs de son conducteur. Loin d’être une sportive pure et dure, la 508 GT ainsi motorisée offre un caractère assez feutré avec une sonorité discrète, même en mode Sport où la sonorité est toujours amplifiée artificiellement, mais avec un rendu bien plus agréable que sur la 308 par exemple, qui était assez caricaturale ! Et la nouvelle boîte automatique EAT8 participe également au confort et à l’efficacité globale de la voiture, avec des passages de rapports souples et rapides.

Loin d’être ennuyeuse, la nouvelle Peugeot 508 est une berline dynamique particulièrement plaisante à conduire, mais nous devons admettre qu’il lui faudra un peu plus de caractère pour pouvoir la qualifier de « radicale »… Si les rumeurs d’une Peugeot 508 GTi se confirment, un petit passage chez les magiciens de chez Peugeot Sport devrait lui apporter ce supplément d’âme qu’il pourrait lui manquer pour libérer tout le potentiel de son châssis à l’efficacité redoutable ! Affaire à suivre…

Que retenir de cet essai de la Peugeot 508 II ?

Photo essai nouvelle Peugeot 508 II 2018

Pari réussi pour la nouvelle 508 : Peugeot s’est donné les moyens de ses ambitions, et nous offre ici sa vision de la berline ultime qui devrait sans aucun doute se hisser en tête des ventes du segment, et s’imposer en tant que nouvelle référence. Si son style la place d’ores et déjà comme l’une des plus belles berlines du marché, ses prestations sont en accord avec sa philosophie, avec une efficacité redoutable, un confort et une vie à bord des plus agréables… Même si les grands gabarits pourront se sentir un peu à l’étroit à l’arrière ! L’arrivée prochaine de la déclinaison break 508 SW devrait offrir une bonne alternative à ceux-ci.

Pas aussi « radicale » que Peugeot semble nous la présenter, la nouvelle 508 dispose d’un potentiel énorme que l’on doit à sa plateforme EMP2, son excellent équilibre et son agilité sans faille, ainsi que son poste de conduite i-Cockpit à l’ergonomie soignée. De quoi assurer une excellente base pour une version encore plus puissante, que l’on espère un jour voir commercialisée ! Au lancement, les motorisations essence et diesel proposées assurent des prestations homogènes et cohérentes, en phase avec la philosophie de la marque, tout en maîtrisant leurs consommations et émissions polluantes.

Et pour les plus technophiles, la nouvelle Peugeot 508 s’équipe également de tout un arsenal d’équipements avancés d’aide à la conduite embarqués, avec notamment des fonctionnalités de conduite semi-autonome qui annonce les ambitions de la marque en la matière. Si ses tarifs peuvent au premier abord sembler assez salés, notamment sur notre version 508 GT essence à l’essai affichée à partir de 46 000 €, les équipements de série sont nombreux et lui permettent ainsi d’afficher un très bon rapport prix/prestations.

On aime 🙂

  • Agrément de conduite et comportement routier exemplaires
  • Excellent compromis confort / tenue de route
  • Ergonomie idéale de l’i-Cockpit
  • Présentation et équipements valorisants

Les points faibles 🙁

  • Garde au toit un peu juste à l’arrière
  • Visibilité réduite sur la lunette arrière
  • Plastiques noirs brillants fragiles, sur les finitions basses

Tout sur la Peugeot 508 II

Pour en savoir plus sur la nouvelle Peugeot 508, nous vous invitons à découvrir notre dossier complet : Peugeot 508, où vous retrouverez toutes les informations sur la nouvelle berline du Lion : présentation, équipements, fiches techniques, tarifs et options !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre page Facebook et à nous suivre sur Twitter, Instagram et Google+ pour rester informé de toute l’actualité de la Peugeot 508 !

Les photos de notre essai de la Peugeot 508 II

Découvrez toutes les photos de notre essai de la Peugeot 508 II :

Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018) Photo essai Peugeot 508 II (2018)

Toutes les Photos Essais Peugeot 508 II »
Toutes les Photos Peugeot 508 II »

, , , , , , , ,


Soyez le premier à poster un commentaire

* Champs obligatoires